Objectifs non figés : être ouvert à l’imprévisible

Une chanson de Salam Yousry (Egypte), Atef Hemdani (Tunisie), Tania Khoury (Liban) et Sahar Qwaseimi (Palestine)

 

Trois histoires en une chanson dont les paroles rappellent le constant besoin de se repositionner et d’interroger ses objectifs de départ au gré du contexte extérieur.

 

Demain est une énigme : écoutez les paroles et laissez faire votre imagination.

 

C’est l’histoire d’un projet de théâtre de rue qui s’est déroulé sur plus d’un an dans un petit village de Haute-Egypte. Quand on s’engage, on s’engage, quels que soient les changements et les imprévus qui arrivent. Comment l’artiste va-t-il s’y prendre ?

 

C’est l’histoire d’un éveil populaire en Tunisie. Des communautés intergénérationnelles dévoilent l’Amazigh (l’homme libre), se rapprochent à nouveau les unes des autres et transmettent leur passé oublié. Comment cela a-t-il pu se faire?

 

C’est l’histoire de « Khesh el-Hamam » où des nuées de pigeons volent de-ci de-là depuis les camps palestiniens, brouillant les frontières et franchissant la limite entre terre et ciel. Qu’ont vu les colons israéliens ?

 

Ce récit, chanté et raconté par trois artistes, évoque plusieurs rencontres marquées par de profonds changements collectifs. Voyage en musique, il invite à s’ouvrir à l’imprévisibilité du monde extérieur et à accepter de s’en trouver transformé. Il raconte comment les objectifs de départ, dans la création en espace public, changent forcément en cours de route mais, surtout, comment ce déplacement d’objectifs est inhérent au processus créatif et au contexte particulier dans lequel il a lieu.

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts